Choisir mon magasin
Inspiration DĂ©co

10 conseils pour aménager une cuisine fonctionnelle

#Cuisine
10 conseils pour aménager une cuisine fonctionnelle

S’il y a bien une étape qui impressionne lorsque l’on souhaite rénover sa maison ou son appartement, c’est l’agencement de la cuisine. En effet, aménager une cuisine pratique, fonctionnelle et ergonomique s’apparente souvent à un vrai casse-tête : quelles dimensions ? Quels matériaux ? Quel prix ? Quelle organisation ? Si vous ne savez pas par où commencer pour faire de cette pièce souvent « phare » un lieu à la fois beau, pratique, spacieux mais aussi adapté, voici nos 10 conseils pour vous aider à aménager une cuisine fonctionnelle, qui saura répondre à vos besoins !

Établir ses besoins et ses moyens

Avant de vouloir commencer à agencer sa cuisine, il est nécessaire de connaître à la fois ses besoins et ses possibilités. En effet, si la taille de la cuisine va varier en fonction de l’espace disponible, son aménagement dépendra quant à lui de votre situation (étudiant, famille nombreuse, etc…) et de votre budget. Le coût de l’installation d’une cuisine est ainsi complexe à déterminer a priori : en effet, il peut aller de 5 000 € (lorsqu’elles sont en kit) jusqu’à 25 000 € ou plus lorsqu’elles sont sur mesure, tout dépendra du design voulu, des matériaux sélectionnés, de l’électroménager choisi, etc… 

Il est donc important de vous poser pour établir votre budget et vos besoins au préalable !

Choisir un type d’agencement de cuisine

choisir sa cuisine

Deuxième étape, il faut décider d’un agencement. Il existe 4 agencements principaux pour une cuisine : I, L, U ou parallèle. Pour savoir lequel correspondra le mieux à votre cuisine, évaluez l’espace disponible et préférez l’implantation qui facilitera au mieux la circulation.

L’agencement en « I » ou cuisine linéaire

L’agencement en « I »

L’implantation d’une cuisine en I est simple : le plan de travail, l'espace lavage et le pôle de cuisson sont côte à côte. Cette cuisine mise sur des meubles hauts pour optimiser au maximum les rangements.

Les + : facilement aménageable avec des blocs-cuisines, elle est parfaite pour les petits espaces, les espaces en longueur ou lorsque vous avez une cuisine ouverte sur le séjour.

L’agencement en « L » ou cuisine d’angle

cuisine d’angle

La cuisine en L est réalisée sur deux pans de murs formant un angle. Les + : adaptée à l’aménagement d’un espace spacieux puisqu'elle est truffée de rangements, propose plan de travail conséquent, permet d’intégrer un coin repas rétractable et peut accueillir un îlot central pour des rangements supplémentaires, un espace de travail ou un comptoir/bar.

L’agencement en « U », le plus apprécié

L’agencement en U

Une cuisine agencée en U peut être réalisée sur trois pans de murs ou sur deux pans et un bar. Seules les cuisines de taille assez importante peuvent prétendre à un tel agencement et les plus grandes d’entre elles présentent même un îlot central.

Pour les aménager intelligemment et de manière à profiter au mieux de l’espace disponible, le sur-mesure est alors préférable : n’hésitez donc pas à faire appel à un cuisiniste !

Les + : moderne, adaptée au style d’une cuisine ouverte par sa délimitation naturelle (3 côtés), permet d’aménager les angles de la cuisine, d’installer un îlot central et d’avoir un triangle d’activité plus regroupé (voir conseil n°4) mais aussi plus d’espace pour circuler ou installer de l’électroménager.

L’agencement dit « parallèle »

L’agencement dit parallèle

Une cuisine à l'agencement parallèle est une pièce où l'on trouve deux plans l'un en face de l'autre, avec un passage en couloir au milieu. Type d’aménagement idéal pour les cuisines étroites puisqu’il optimise l'espace et permet d'avoir de nombreux rangements et plans de travail, il est en revanche déconseillé dans les grandes pièces car les déplacements seront trop nombreux. 

Attention néanmoins à la distance entre les deux pans : l’ouverture des meubles ne doit pas être gênée. 

  • Les + : la surface disponible est doublĂ©e par rapport Ă  une implantation linĂ©aire

Respecter certaines mesures

mesures cuisine

Pour éviter les problèmes de circulation d’une cuisine mal aménagée, voici quelques dimensions à respecter :

  • Hauteur du plan de travail : entre 85 et 95 cm

  • Profondeur minimum du plan de travail : 60 cm (taille minimale de l’espace prĂ©vu pour de l’électromĂ©nager, comme un four ou un lave-vaisselle), mais on privilĂ©gie aujourd’hui des plans plus profonds (65 cm) pour un maximum de confort. 

Espace devant un meuble :

  • 70 cm : espace minimum pour faciliter les dĂ©placements

  • 90 cm (conseillĂ©) : espace permettant de contourner facilement un placard ouvert

  • 120 cm : espace permettant de travailler Ă  plusieurs dans la cuisine sans encombres (surtout dans le cas d’une cuisine Ă  implantation parallèle)

Autres mesures :

  • Distance entre la hotte et la plaque de cuisson : 60 cm

  • Hauteur d’une tablette de bar : entre 110 et 115 cm, gĂ©nĂ©ralement Ă  hauteur de coude

  • Hauteur maximale des Ă©tagères/meubles hauts : environ 220 cm (ou moins selon votre taille)

Soigner le triangle d’activité de sa cuisine

triangle d’activité de sa cuisine

La fonctionnalité d'une cuisine dépend avant tout de la facilité de circulation dans l’espace. Ainsi, pour optimiser les mouvements et les déplacements, la disposition des équipements et plans de travail doit permettre de réduire au maximum les distances : on parle alors de triangle d’activité de la cuisine.

Ce triangle se compose de trois pôles : 

  • Stockage (rangements, rĂ©frigĂ©rateur)

  • PrĂ©paration-cuisson (plaques de cuisson, plan de travail)

  • Lavage (Ă©vier)

Ces pôles doivent former un triangle de manière à tout placer à portée de main. Les déplacements entre ces pôles étant nombreux, les distances qui les séparent doivent - idéalement - être égales pour que l’on considère que l’aménagement d’une cuisine soit optimal.

  • L’évier : il doit ĂŞtre suffisamment grand pour y faire tenir une grosse casserole et idĂ©alement disposer d’un mitigeur Ă  bec haut (dans le cas d’un bec bas, pensez Ă  installer une douchette). Aussi, si vous n’avez pas de lave-vaisselle, privilĂ©giez des cuves de 40 Ă  50 cm de large minimum. Pour une cuisine fonctionnelle, ne placez ni l'Ă©vier ni les plaques de cuisson dans les angles.

  • Pensez Ă  prĂ©voir suffisamment de prises Ă©lectriques pour tous les appareils !

S’assurer du bon cheminement du propre et du sale

Pour entretenir facilement la pièce et optimiser la circulation de la cuisine, pensez à respecter le cheminement du propre et du sale !

Partez de l’évier, dont la place sera déterminée par les arrivées et évacuations d'eau, et disposez ensuite lave-vaisselle et poubelle. Et pour vous faciliter le rangement de la cuisine, pensez à placer les placards contenant la vaisselle propre non loin du lave-vaisselle !

Choisir les matériaux de la cuisine

matériaux  cuisine

La cuisine étant une pièce particulièrement exposée à la saleté, facilitez son entretien par un choix de matériaux pouvant être aisément nettoyés :

  • Pour les revĂŞtements de crĂ©dence : privilĂ©giez certains matĂ©riaux comme le verre trempĂ© ou laquĂ© (NB : pensez Ă  installer une crĂ©dence au niveau de la plaque de cuisson pour protĂ©ger le mur des projections)

  • Pour le plan de travail : le bois, le stratifiĂ© qui est accessible, pratique et facile d’entretien, ou les pierres naturelles comme le granit ou le quartz qui permettent Ă©galement de dĂ©couper Ă  mĂŞme le plan de travail

  • Pour l’évier : Ă©vitez l’inox si votre eau est calcaire

  • Pour le revĂŞtement de sol de la cuisine : prĂ©fĂ©rez le carrelage ou le vinyle. Si vous souhaitez obtenir un aspect plus chaleureux, pensez au carrelage aspect bois !

Adapter l’équipement

adapter l'Ă©quipement

Pour l’aménagement d’une cuisine esthétique et pratique, choisissez des équipements adaptés !

  • La hotte : une hotte doit ĂŞtre choisie en fonction de la taille du plan de cuisson (plus grande d'environ 10 cm de chaque cĂ´tĂ©) mais, selon l'implantation et la surface de la cuisine, elle peut ne pas ĂŞtre indispensable, comme par exemple dans une pièce bien ventilĂ©e. Une hotte escamotable s’adapte Ă  toutes les pièces en ajoutant une touche de dĂ©coration !

Prévoir des rangements fonctionnels

rangements FONCTIONNELLES

Optez pour des rangements de cuisine intelligents afin d’optimiser votre espace et de vous organiser au quotidien : pensez par exemple aux placards d’angles, tiroirs avec organisateurs, vaisseliers, rangements intégrés à un îlot, etc… qui permettent de ranger sans envahir l’espace et de libérer un maximum de place sur les plans de travail. Selon votre taille, choisissez avec soin le positionnement des placards en hauteur.

Pour les meubles bas, privilégiez les tiroirs aux étagères car ils offrent un meilleur accès en profondeur. Pensez également aux tiroirs automatiques : ils vous faciliteront le rangement et le nettoyage. Enfin, n’oubliez pas d’optimiser ces différents rangements de cuisine avec des accessoires (pots, paniers, organisateurs de tiroirs, etc…) pour une meilleure visibilité !

Un éclairage adapté

éclairage adapté

Un éclairage optimal étant indispensable pour aménager une cuisine fonctionnelle et agréable, pensez premièrement à illuminer les postes où se situent les principales activités tels que le plan de travail, l’évier ou encore la plaque de cuisson. Pour cela, installez de puissants éclairages, comme des spots directionnels encastrés sous les meubles hauts, dirigés sur les différentes zones. Si votre budget le permet, préférez les LED : leur lumière évite l’éblouissement et dure plus longtemps.

Aussi, pour éclairer au mieux l’ensemble de la pièce, ajoutez un plafonnier ou encore une verrière d’intérieur : cette dernière isolera les odeurs tout en facilitant le passage de la lumière !

Pour résumer, il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte lorsque l'on veut changer l'aménagement de sa cuisine. Cette pièce étant l'un des lieux de vie les plus importants d'une maison, il est important de veiller à ce qu'elle soit fonctionnelle et pratique !